Accueil Actualité Quoi de neuf Semaine de la francophonie : le discours des stagiaires du CIEDEL pour la soirée de l'AIRF
Semaine de la francophonie : le discours des stagiaires du CIEDEL pour la soirée de l'AIRF

BAS_PHO_CHEMIN_67_1319696692

© Région Rhône-Alpes / Erick Saillet

Le 23 mars dernier, les professionnels en formation au CIEDEL ont témoigné sur les enjeux du développement dans le monde francophone à l’Hôtel de Région Auvergne Rhône-Alpes. La rencontre a été organisée à l’initiative de l’Association Internationale des Régions Francophones (AIRF), dans le cadre de la semaine internationale de la Francophonie.

 

Les deux représentants choisis pour témoigner ont tout d’abord donné leur vision des enjeux actuels du développement économique local. Le premier enjeu évoqué est  la création d’emplois, particulièrement pour les jeunes des pays du Sud car « 90 % [des jeunes de moins de 30 ans] vivent dans les pays émergents et en voie de développement, notamment au Moyen-Orient et en Afrique ». Le second enjeu est l’inscription du développement économique dans les 17 objectifs du développement durable, puisque « trop souvent, [la croissance économique] s’accompagne d’effets négatifs sur l’environnement et sur les populations pauvres ». Enfin le dernier enjeu est un défi qui doit être soulevé par tous : inventer des modèles de développement économique respectueux de la personne humaine et des écosystèmes.

 


Les professionnels en formation ont ensuite présenté l’importance de l’implication des collectivités territoriales pour le développement, avec de nombreux exemples à l’appui, et une vision optimiste : « Sur les territoires, on sait tous que de nombreuses contraintes existent, mais il y a aussi de nombreuses ressources : des dynamiques, des savoir-faire, des hommes et des femmes qui entreprennent, des organisations qui portent des projets collectifs ou structurent des filières, […] ». C’est le rôle des collectivités de soutenir ces initiatives, de différentes façons et selon leurs possibilités.


Le discours s’est achevé enfin sur l’idée que si un projet de développement local œuvre au changement et vise des améliorations concrètes, il représente avant tout une possibilité pour les acteurs des territoires de construire collectivement la société de demain.


Pour lire le discours le discours en entier