Accueil Actualité Quoi de neuf Retour sur la conférence-débat Citoyenneté et Territoires (vidéo)
Retour sur la conférence-débat Citoyenneté et Territoires (vidéo)

Le mercredi 29 mars dernier, à l’occasion de la présentation de la nouvelle formation « Citoyenneté et territoires », le CIEDEL organisait une soirée Conférence-débat sur le thème « Renouveler et renforcer la citoyenneté dans les territoires ». Le débat rassemblait  différents acteurs du développement local, de France et d’ailleurs (Pérou, Togo, Mali). Les discussions entre les intervenants et le public ont confirmé un besoin important de former des acteurs qui travaillent sur la citoyenneté dans les différents territoires, avec cependant des préoccupations très différentes selon leurs rôles (élus, travailleurs sociaux, universitaires etc.). La nouvelle formation proposée par le CIEDEL veut justement permettre à ces publics de mieux travailler ensemble.


 

La conférence a commencé par une présentation succincte de la formation « Citoyenneté et Territoires », qui ouvre à la rentrée prochaine :

  • La formation s’est développée à partir des constats partagés entre les territoires des différents membres du PROFADEL, un collectif de centres de formation d’acteurs du développement de six pays différents (Maroc, Madagascar, Mali, Togo, Pérou et France) ;
  • L’idée était de construire une formation incluant beaucoup d'interculturalité, d'échanges entre les participants, qui doivent d'abord apprendre à travailler ensemble pour travailler sur la refondation de la citoyenneté dans leur territoire d’action.

Parmi les informations importantes qui sont ressorties de la discussion entre les intervenants et le public, on peut citer la question de l’engagement des citoyens :

  • Si la crise de la citoyenneté  ne se caractérise pas par un manque d’engagement de la part des personnes, elle repose principalement sur un manque de confiance dans ceux qui s’engagent, comme par exemple les élus ou les syndicalistes ;
  • A cela s’ajoute un certain dysfonctionnement dans la gouvernance locale qui laisse naitre un déséquilibre entre et dans les territoires, et donc de fortes tensions entre les populations qui ne savent pas toujours comment les exprimer.

La question de la formation des différents acteurs de terrain a également été débattue :

  • Les acteurs locaux manquent souvent d’une stratégie d’approche, de la connaissance des autres acteurs, et d’outils pour être correctement à l’écoute des populations éloignées du système politique. Il faut les former pour qu’ils puissent permette à ces populations de s'impliquer dans leur société, à un niveau glocal (implication locale, responsabilités globales) ;
  • Les élus ne sont pas formés à l’expérience de la démocratie participative et par conséquent les nouvelles mesures mises en œuvre, telles que les conseils de quartier, ne fonctionnent que moyennement. Les élus ne comprennent pas toujours l'intérêt de la participation, qu'ils peuvent voir comme une charge supplémentaire qui les empêche de faire ;
  • Et enfin, on ne né pas citoyen, on le devient d’où le besoin de formation ! Il existe aujourd’hui une crise de la transmission. L’éducation à la citoyenneté et à la diversité est l’affaire de tous et il faut commencer à travailler sur le « vivre ensemble ».

La formation « Citoyenneté et Territoires » proposée par le CIEDEL a l’ambition d’aider tous les acteurs des territoires à travailler ensemble sur le projet de société pour refonder la citoyenneté et la relation État/citoyens. Ils pourront contribuer à articuler la citoyenneté à un niveau local et à des échelles plus globales (nationale, mondiale).

Le mercredi 29 mars dernier, à l’occasion de la présentation de la nouvelle formation « Citoyenneté et territoires », le CIEDEL organisait une soirée Conférence-débat sur le thème « Renouveler et renforcer la citoyenneté dans les territoires », dans ses locaux à Lyon.

Le débat, orchestré par Christophe Mestre, rassemblait  différents acteurs du développement local, de France et d’ailleurs (Pérou, Togo, Mali). Les discussions entre les intervenants et le public ont permis de mettre en avant un besoin important de former à la citoyenneté dans les différents territoires ; besoin auquel la nouvelle formation proposée par le CIEDEL veut répondre.

La conférence a commencé par une présentation succincte de la formation « Citoyenneté et Territoires », qui ouvre à la rentrée prochaine :

·         La formation s’est développée à partir des constats partagés entre les territoires des différents membres du PROFADEL, un collectif de centres de formation d’acteurs du développement de six pays différents (Maroc, Madagascar, Mali, Togo, Pérou et France).

·         L’idée était de construire une formation au contact et donc adaptée aux acteurs du développement local pour leur permettre d’agir sur la refondation de la citoyenneté dans leur territoire d’action.

Parmi les informations importantes qui sont ressorties de la discussion entre les intervenants et le public au cours de la soirée, on peut citer la question de l’engagement des citoyens :

·         Si la crise de la citoyenneté  ne se caractérise pas par un manque d’engagement de la part des personnes, elle repose principalement sur un manque de confiance dans ceux qui s’engagent, comme par exemple les élus.

·         A cela s’ajoute un certain dysfonctionnement dans les gouvernances locales  qui laisse naitre un déséquilibre entre les territoires, et donc de fortes tensions entre les populations qui ne savent pas toujours comment les exprimer.

Beaucoup de questions et de besoins ont également été soulevés au cours de ce débat, et notamment concernant la formation des différents acteurs de terrain :

·         Les acteurs locaux manquent d’une stratégie d’approche et d’outils pour être correctement à l’écoute des populations éloignées du système politique. Il faut les former afin qu’ils interviennent au sein de ces populations et qu’ils leur permettent d’être autonomes et responsables dans les prises de décisions, notamment à l’échelle locale.

·         Les élus ne sont pas formés à l’expérience de la démocratie participative et par conséquent, les nouvelles mesures mises en œuvre, telles que les conseils de quartier, ne fonctionnent que moyennement.

·         Et enfin, on ne né pas citoyen, on le devient d’où le besoin de formation ! Il existe aujourd’hui une crise de la transmission. L’éducation à la citoyenneté et à la diversité est l’affaire de tous et il faut commencer à travailler sur le « vivre ensemble ».

La formation « Citoyenneté et Territoires » proposée par le CIEDEL a l’ambition d’aider tous les acteurs des territoires à travailler ensemble sur le projet de société pour refonder la citoyenneté et la relation État/citoyens. Le but est de parvenir à articuler entre elles les citoyennetés locale, nationale et mondiale.