Accueil Actualité Quoi de neuf Appui méthodologique à la construction d’indicateurs de suivi évaluation du Contrat Urbain de Cohésion Sociale. De juillet 2012 à mai 2013.
Appui méthodologique à la construction d’indicateurs de suivi évaluation du Contrat Urbain de Cohésion Sociale. De juillet 2012 à mai 2013.
Ce travail fait suite à une première intervention de l’OSL qui a réalisé le bilan de la mise en œuvre du CUCS entre 2007 et 2009, puis appuyé les acteurs locaux dans l’identification d’indicateurs destinés à suivre l’évolution des quartiers, notamment sur deux quartiers prioritaires (Mas et Sud).
Cette nouvelle étape a été lancée officiellement lors d’une réunion publique en septembre 2012, en présence du  maire et de ses adjoints. Les consultants du CIEDEL et de l’OSL ont ensuite tenu quatre permanences les mardis d’octobre, au cours desquelles ils ont reçu des porteurs de projets. Ces rencontres ont été l’occasion d’observer et d’analyser avec les acteurs leurs pratiques, outils et indicateurs de suivi et d’évaluation. Lorsque cela était nécessaire, les consultants les ont aidés à définir des indicateurs plus pertinents pour leurs projets de 2013.
Le comité de pilotage ayant validé les questions évaluatives proposées par l’OSL et le CIEDEL, la prochaine étape sera de choisir avec les porteurs de projets un nombre limité d’indicateurs qui permettront à la ville et à ses partenaires institutionnels et opérationnels de suivre ensemble trois dimensions :
1. L’évolution des territoires (ville, quartiers) et l’évolution des conditions de vie des habitants et des besoins,
2. Les actions soutenues par le CUCS et les résultats obtenus,
3. Les effets de ces actions sur les habilités sociales des habitants.
La ville de Vaulx-en-Velin  exprime  une demande politique forte pour que le suivi porte dorénavant sur des dimensions qualitatives (mesure des effets, voire des impacts) de sa politique sociale locale en lien avec la politique urbaine ; et cette volonté rencontre indéniablement l’intérêt des porteurs de projets. Néanmoins, ce travail qualitatif est assez complexe, il repose nécessairement sur une approche partenariale, et la mise au point des outils demandera encore pas mal de séances de réflexion collective.